Inspiration sport et nature | Via ferrata : l'activité Outdoor ludique et sécurisée

Vus : 394
0
03/07/2023
Via ferrata : l'activité Outdoor ludique et sécurisée

La Via Ferrata, cette aventure verticale, connaît un fort engouement ces dernières années, avec la multiplication des parcours dédiés. Cette activité de plein air séduit de nombreux sportifs débutants et amateurs. Mais en quoi consiste-elle réellement ? 

 

Qu'est-ce-que la Via Ferrata ?

La Via Ferrata est un itinéraire sportif situé sur une paroi rocheuse, en montagne ou en falaise, équipé d'aménagements artificiels. C'est finalement un mix entre escalade et accrobranche. Effectivement, nous la comparons à ces deux sports car elle nécessite des équipements spécifiques, contrairement à l'escalade qui se pratique en totale autonomie.

Le concept de la via ferrata est simple : les grimpeurs se sécurisent sur une ligne de vie qui les suivra de manière permanente, jusqu'au bout du parcours. Ils progressent ensuite sur des parois rocheuses, non pas horizontalement mais davantage verticalement, à l'aide d'installations telles que des câbles ou des passerelles. Des passages où les grimpeurs doivent se hisser sont possibles selon les difficultés du parcours choisi. 

Ludique et sécurisée, cette activité estivale permet de découvrir des paysages sublimes, tout en s'initiant à la verticalité. Cela est un bon moyen de tester son vertige et/ou ses capacités physiques en toute sécurité, en vue d'une potentielle grimpe en escalade. 

 

Comment est née la via ferrata ? 

Connaissez-vous les Dolomies, ces montagnes composées de roche sédimentaire carbonatée, qui font la jonction entre l'Autriche et l'Italie ? C'est là que la via ferrata tient ses origines. Nous racontons que, durant la Première Guerre mondiale, des postes d'observation étaient construits à flan de falaise. Ces installations avaient pour objectif à la fois de surveiller l'ennemi, mais également de faciliter le passage des militaires. Elles se devaient donc d'être solides et facilement empruntables. Une fois la guerre terminée, ces installations sont restées sur place et les années 30 en ont fait un nouveau loisir.

En France, la via ferrata est arrivée en 1988, dans la vallée de la Freissinière dans les Hautes-Alpes en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Cette via ferrata permet de rejoindre le hameau de Dormillouse. 

 

 

Quels sont les niveaux de difficultés des via ferrata ? 

En via ferrata, comme dans n'importe quel autre sport Outdoor, il existe différents niveaux, que l'on nomme des "cotations". Celles-ci sont déterminées par les difficultés techniques du parcours, le nombre d'installations humaines et la hauteur à laquelle est elles sont pratiquées. Elles sont classées en 6 niveaux.

  • - Niveau 1 = F (facile) : aucune difficulté. Accessible aux enfants, afin de découvrir l'activité.
  • - Niveau 2 = PD (peu difficile) : un ou deux passages en hauteur ou légèrement plus technique. Accessible aux enfants et aux débutants.
  • - Niveau 3 = AD (assez difficile) : quelques passages verticaux et vertigineux, avec des installations vacillantes (volontairement). Accessible à des pratiquants occasionnels ayant déjà une expérience de la via ferrata ou encadré. 
  • - Niveau 4 = D (difficile) : nombreux passages verticaux avec des passages physiques. L'engagement est important. Accessible à des pratiquants habitués à la via ferrata ou encadrés. 
  • - Niveau 5 = TD (très difficile) : passages en dévers, avec beaucoup de technicité. Accessible à des pratiquants habitués à la via ferrata et en bonne forme physique (les bras sont nettement sollicités). 
  • - Niveau 6 = ED (extrêmement difficile) : le niveau le plus élevé dans la discipline. Réservé à des pratiquants expérimentés, en très bonne forme physique, sans aucune appréhension du vide. 

 

Les cotations peuvent être affinées avec des signes positifs et négatifs. Par exemple : un parcours coté en AD+ se rapproche plus de la difficulté d'une cotation D. Ces cotations permettent de comparer les itinéraires de via ferrata entre elles, avec le plus de précision possible selon la région.

Cependant, cette classification à ses limites, notamment car elle est largement différente de ces mêmes cotations en escalade et ensuite car selon l'altitude, la marche d'approche nécessaire ou non, le niveau physique requis et l'endurance attendue ne seront pas les mêmes. Pour cela, les via ferrata sont également classifiées par "styles". Il existe donc 4 styles de via ferratas, à savoir : 

 

  • - Via ferrata Ecole : parcours court, à quelques mètres du sol seulement, sans difficulté majeure. Accessible au tout public et surtout aux enfants. 
  • - Via ferrata Sportive : aucun risque important et un degré d'exposition au vide qui reste léger. Parcours court avec quelques passages acrobatiques. Accessible à tous. 
  • - Via ferrata Montagne : parcourt plus ou moins long, situé en moyenne ou haute montagne, selon la cotation. Engagement important malgré la difficulté moyenne. 
  • - Via ferrata Aventure : parcours long voir, très long, soumis à de potentiels dangers tels que l'enneigement et la chute de pierres. Quelques passages peuvent être non câblés. Réservée à des randonneurs alpins ou des alpinistes.

 

 

Qui peut pratiquer la via ferrata ?

La via ferrata est accessible à tous. Généralement libre d'accès, chacun est responsable du parcours sur lequel il s'engage. Il est nécessaire d'avoir une condition physique adaptée à la cotation du parcours car aucun retour en arrière n'est possible sur ce type d'activité. Une fois engagé sur la voie, les pratiquants ne peuvent faire demi-tour. Il est également important de ne pas sur-estimer ses capacités, car certaines via ferrata sont très physiques. 

Les personnes sujettes au vertige devront se renseigner en amont sur le détail du parcours, afin de s'assurer d'être capables de le réaliser dans son entièreté.

La saison idéale pour pratiquer la via ferrata est l'été ou la mi-saison, selon la région. Attention car l'hiver, les gelées peuvent compromettre le bon déroulement du parcours, tout comme la pluie ou l'orage, auquel cas, ne surtout pas s'y aventurer au risque d'être traversé par la foudre !

 

 

Quels sont les installations présentes sur la via ferrata ? 

Lorsque nous parlons "d'installations artificielles" nous évoquons différents éléments à savoir : 

  • 1. Le câble ou ligne de vie : le câble garantit votre sécurité tout au long du parcours. Votre longe y est reliée et vous ne devez en aucun cas vous en séparer. 
  • 2. Les passerelles : rigides ou souples, fixes ou brinquebalantes, les passerelles sont adaptées à la cotation du parcours, et permettent des passages au-dessus du vide, sans mouvement technique. 
  • 3. Les marches : taillées dans la roche ou en acier, elles vous permettent de vous hisser en hauteur. 
  • 4. Les échelons : à l'image d'une échelle, les échelons sont des petits câbles fins, vous permettant de grimper verticalement ou horizontalement, ou encore, de simplifier des enjambements trop physiques. 
  • 5. Les rampes : elles sont dédiées aux pieds et souvent combinées à une main courante. Elles vous permettent de vous déplacer à flan de roche, horizontalement. 
  • 6. Les ponts de singe : ils sont constitués de deux câbles, l'un réservé pour les mains et l'autre pour les pieds. 
  • 7. Les ponts népalais : ils possèdent un câble pour les pieds et deux câbles pour les mains, un dans chacune. Ils sont plus faciles que les ponts de singe. 
  • 8. Les filets : plus difficiles à franchir qu'ils n'y paraissent, ils sont verticaux et mettent en tensions tous vos muscles ! 
  • 9. Les tyroliennes : souvent en option pour échapper à un pas trop difficile, elles sont de plus en plus présentes sur les vias ferratas. 

 

 

Les équipements Outdoor nécessaires en via ferrata !

Pour pratiquer la via ferrata, vous avez besoin d'un équipement d'escalade, à quelques détails près. Pour le côté technique, voici la liste du matériel nécessaire :

  • - un harnais ou baudrier d'escalade avec du rembourrage pour plus de confort. 
  • - un casque de sécurité à votre taille, afin qu'il ne bouge pas lors de vos progression sur le parcours. 
  • - une longe propre à la via ferrata, qui possède deux mousquetons de sécurité et un absorbeur de choc intégré. 
  • - une poulie, si les tyroliennes présentes sur le parcours n'en possèdent pas déjà. Bien se renseigner en amont. 

En termes de vêtements d'escalade, selon la saison, vous pouvez partir sur un pantalon et un t-shirt manches courtes. Mais prévoyez toujours des vêtements chauds dans votre sac à dos d'escalade, au cas où le temps se couvre rapidement. Une veste imperméable est indispensable

Si le parcours est long, n'oubliez pas votre gourde d'eau et votre nutrition énergétique. Une trousse à pharmacie est indispensable en cas de nécessité. Enfin, des chaussures de montagne sont recommandées, mais vos chaussures de randonnée trekking peuvent convenir également. 

 

Après cela, vous êtes fin prêt à viaferrater à votre guise, sans jamais oublier la prudence et l'anticipation ! 


  • Partagez :