Inspiration sport et nature | Les règles du bivouac et du camping sauvage en France.

Vus : 901
1
03/02/2023
Les règles du bivouac et du camping sauvage en France.

Votre sac à dos de randonnée se prépare avec attention, mais votre manière de voyager demande, elle aussi, une grande organisation. 

Pour toutes les personnes dont le cœur est à l’aventure, qui rêvent de grands espaces, de plein air et d’un retour aux “choses essentielles”, le bivouac s’avère être une manière de s’enfoncer en plein coeur de la nature et de vivre au rythme du soleil. Seulement, cela fait rêver beaucoup d'adeptes, de sportifs et d’amoureux d’extérieur, le bivouac est encadré et réglementé pour éviter tout débordement. Parce que oui, l’humain laisse naturellement des traces bien trop enracinées dans la terre. Pour éviter la dégradation de ce monde vivant que nous chérissons tant, découvrez les règles du bivouac et du camping sauvage en France, pour suivre votre itinérance avec respect et pleine conscience. 

 

Qu’est-ce que le bivouac ? 

Avec ses 180 000 km de sentiers de randonnée balisés et reconnus par la FFRandonnée, la France est une terre d’itinérance, laissant un choix indénombrable d’aventures plus exceptionnelles les unes que les autres. Que vous aimiez la côte maritime, la campagne isolée ou l’altitude de la montagne, la randonnée vous offre des paysages à couper le souffle, aux quatre coins du pays. Selon votre profil, lorsque vous partez plusieurs jours en itinérance, vous préférez peut-être dormir dans un bon lit le soir, après un bon repas chaud dans un refuge, une auberge, un hôtel. Pour les plus aventuriers d’entre vous, planter sa tente au beau milieu de la nature, vaut tous les hôtels de luxe du monde entier. 

Voilà ce qu’est le bivouac : une installation discrète de votre tente à la tombée de la nuit et un réveil aux aurores pour tout replier avant le lever du soleil. Ainsi ; vous ne laissez aucune trace de votre douce nuit étoilée (ou pas ! Vive les tempêtes, la pluie et le vent capricieux). 

A la différence, le camping sauvage, beaucoup moins bien perçu, désigne le fait de poser sa tente à un endroit précis et d’y rester plusieurs nuits, avec généralement un véhicule à proximité. Avec cette manière de se reposer, le paysage est peuplé d'intrus au monde animal et végétal et donc, l’environnement perturbé par une présence étrangère trop longuement implantée. 

En France, il n’existe aucune distinction entre le bivouac et le camping sauvage en termes de législation, bien que le bivouac soit mieux toléré que le camping sauvage, de par sa discrétion et son caractère provisoire.

Notre conseil est d'appliquer les horaires suivants : planter sa tente après 19h et la plier avant 8h du matin

 

La réglementation du bivouac en France : 

Tout d’abord, il existe des restrictions claires décrites par l’article R111-42 du code de l’urbanisme, quant aux zones où planter sa tente. Il est notamment interdit de monter votre campement à proximité des lieux suivants : 

  • - en bords de mer (évidemment, afin de limiter l’érosion) 
    - sur les routes et les chemins publics (ça va de soit) 
    - sur les chemins et les terrains privés (logique !)
    - dans les forêts, bois, parcs classés et les réserves naturelles (of course) 
    - à moins de 200 mètres d’un point d’eau potable (pas de toilettes en nature, you know why - vous savez pourquoi ) 
    - sur tous les sites inscrits dans la zone de protection du patrimoine de la nature (les oiseaux sont chez eux, nous ne sommes que de simples visiteurs)
    - à moins de 500 d’un monument historique classé et/ou inscrit au patrimoine (même avec votre plus belle tente de bivouac !) 

 

Certaines zones peuvent interdire la pratique du bivouac et/ou camping sauvage en dehors des terrains aménagés, selon l’article R111-34 via un plan local d’urbanisme ou un arrêté municipal. Veillez à bien vous renseigner avant de vous choisir votre lieu de bivouac.

 

Peut-on bivouaquer dans les parcs nationaux ?

La réponse est oui. Bien que la réglementation évoquée ci-dessus concerne l'ensemble des parcs nationaux en France, ceux-ci peuvent également appliquer des règles spécifiques à leur territoire protégé. Concernant les 10 parcs nationaux français, la réglementation concernant le bivouac est la suivante :  


Parc national de la Vanoise 

Dans ce parc national, le bivouac est autorisé à condition qu’il se fasse à proximité des refuges. En revanche, le camping sauvage est interdit. Il est important de bien respecter les horaires : installation de la tente après 19h le soir et pliage de la tente avant 8h le matin. Prévoyez également votre réchaud pour manger car les feux de camp sont strictement interdits. 


Parc national de Port Cros

Inutile de prévoir sa tente et son matériel de bivouac en cas de randonnée dans ce parc national. Le bivouac comme le camping sauvage sont interdits sur toute la zone. Respecter cette consigne c’est participer à la sauvegarde de ce territoire sauvage d’exception. Nous avons tous notre part de responsabilité. 


Parc national des Pyrénées 

Dans ces montagnes, le bivouac est autorisé à condition de s’installer à plus d’une heure de marche des limites du parc national ou des accès routiers. Planter votre tente après 19h le soir et pliez-la avant 8h du matin est une évidence. Ces horaires sont à respecter si nous souhaitons que cette autorisation perdure. 

 

Parc national des Cévennes

Dans les Cévennes, la réglementation concernant le camping sauvage est strictement limitée. Il est indispensable de se renseigner en amont auprès des institutions compétentes. Il en va de même pour le bivouac, qui est autorisé sur des zones spécifiques. Les feux de camp sont également interdits. 

 

Parc national des Ecrins 

Il est autorisé de bivouaquer dans le massif des Ecrins si et seulement si, la tente est de petite taille et ne permet pas de tenir debout. Il faut scrupuleusement respecter les horaires de bivouac : 19h - 8h. Il est également important de poser sa tente une nuit seulement. L’emplacement de la tente doit se trouver à plus d’une heure de marche des limites du cœur du parc national ou d’un point d’accès routier ou à moins d’une heure des refuges et itinéraires de randonnées fréquemment empruntés. N’oubliez pas de prévoir un sac de couchage chaud car les braises ne pourront vous réchauffer étant donné que les feux de camp sont interdits. 

 

Parc national du Mercantour 

Ici, le camping sauvage est interdit au même titre que les caravanes ou camping-car. En revanche, le bivouac est autorisé entre 19h et 8h du matin, à plus d’une heure de marche des limites du parc national et des aménagements routiers. Les feux sont également interdits.

 

Parc national des Calanques 

Le bivouac et le camping sauvage sont interdits dans tout le parc national des Calanques. 

 

Parc national de la Guadeloupe 

Comme dans le parc national du Mercantour, le bivouac est autorisé entre 19h et 8h du matin, à plus d’une heure de marche des limites du parc national et des aménagements routiers.

 

Parc national de la Réunion 

Sur l’île de la Réunion, il est autorisé de planter sa tente, à condition qu’elle soit légère et uniquement entre 18h et 7h du matin. Certaines zones font exception à la règle et ne tolèrent pas le bivouac, de par leurs zones sensibles et difficilement accessibles. 

 

Parc national de la Guyane

Le bivouac et le camping sauvages sont interdits dans tout le parc national de la Guyane. 

 

 

Les règles de savoir-vivre en bivouac : 

Outre la réglementation légale du bivouac et du camping sauvage, quelques règles de savoir-vivre sont à appliquer lorsque vous vous aventurez dans ce type de voyage :

  1. • D’abord, il est important de respecter les horaires de bivouac mentionnées ci-dessus, même en cas de grosse journée de marche, avec une fatigue frappant à la porte et sans aucun voisins à proximité. Certains randonneurs arrivent plus tôt que d’autres et la zone doit être inoccupée avant la tombée de la nuit.
  2. La nature n’appartient à personne. Il est impossible de réserver une zone de bivouac comme nous pourrions le faire avec une chambre d’hôtel. Si le spot repéré à l’aller est occupé à l’heure du coucher, alors il est nécessaire de “jouer le jeu” et de se trouver un autre coin (premiers arrivés, premiers servis, dans la limite du bon timing).

  3. • Les zones de bivouacs ou les espaces en pleine nature sont propices au silence et au respect de l’environnement. Ce sont donc des lieux pour se recentrer sur soi, prendre le temps de regarder les alentours, se ressourcer et laisser derrière soi la fête, la musique et les bruits sonores. Les animaux aussi ont besoin de quiétude, dans un milieu qui est le leur, ne l’oublions pas.

  4. • Les besoins primaires sont mis à rude épreuve lorsque l’on part en randonnée itinérante. Si les WC n’existent pas en plein milieu de la forêt, de la montagne ou de la campagne, il est plus respectueux de dissimuler ses déjections, comme le ferait un chat dans sa litière. Choisissez des endroits en retrait, un arbre ou un rocher par exemple, afin d’éviter un bon pas, du pied gauche de bon matin. Choisissez également du papier toilette biodégradable, que vous pouvez brûler pour ne laisser aucune trace, si les températures et la période le permettent.

  5. • En ce qui concerne l’hygiène, s’il est parfois difficile de s’en passer, notamment au bout de plusieurs jours sans s’être lavé, l’usage de produits d’hygiène biodégradables est indispensable pour préserver les espaces naturels de la pollution. Il est courant de voir des randonneurs se laver dans la rivière ou d’utiliser des lingettes, à jeter dès son retour à la civilisation.

  6. • Enfin, l’une des règles de vie des plus importantes : ne laissez aucune trace derrière son passage. Cela paraît logique, mais trop souvent des papiers, des bouts de ficelle ou autres objets en tout genre sont retrouvés sur des zones fréquentées par des randonneurs. La meilleure chose à faire est de repartir avec ses déchets, de les trier puis de les jeter une fois de retour en ville (ou en fond de vallée si vous vous trouvez en montagne, afin d’éviter de remplir les poubelles qui sont vidées par hélicoptère).

 

Maintenant que vous connaissez les règles du bivouac en France, il ne vous reste plus qu'à préparer votre sac à dos de randonnée et à choisir votre prochaine destination nature ! 


  • Partagez :