Conseils techniques | Ski de randonnée : le DVA, indispensable pour votre sécurité !

Vus : 630
0
14/11/2023
Ski de randonnée : le DVA, indispensable pour votre sécurité !

L’hiver approchant, l’excitation de la glisse est à son comble ! Les skieurs, snowboardeurs et amoureux de la glisse sont en ébullition, mais n'oublions pas pour autant la sécurité !

S'il est important d'enfiler votre casque de sécurité, il n'est pas le seul à avoir son importance. Le DVA est lui aussi indispensable. Alors, pour vos aventures en ski de randonnée, vos glisses en snowboard et toutes vos activités hivernales hors des sentiers battus en toute sécurité, découvrez l'incontournable Détecteur de Victime d’Avalanche (DVA) !

 

Qu’est-ce-qu’un DVA et à quoi sert-il ?

Le DVA (Détecteur de victime d’avalanche), aussi appelé Arva (Appareil de Recherche de Victimes d’Avalanches), qui est également le nom d’une des marques leader sur le marché), est un dispositif électronique permettant de rechercher des victimes d’avalanches ET d’être recherché si vous êtes ladite victime !  

Indispensable à la pratique du ski et du snowboard lorsque vous êtes en milieu non sécurisé, le DVA peut vous sauver la vie et/ou vous aider à sauver celle de vos partenaires de glisse ! Lors d’un accident et d’un ensevelissement sous une avalanche, le DVA permet de chercher les victimes avant l’arrivée des secours et donc de maximiser leurs chances de survie.

Lorsque l’on sait que l’asphyxie est le principal facteur de décès lors d’un ensevelissement, et qu’au-delà de 15 minutes, les chances de survie s’amenuisent considérablement, chaque seconde compte ! Le DVA est donc un double acteur dans la sécurité des skieurs !

Plus concrètement, vous disposez d’un boîtier un peu plus gros qu’un téléphone portable, à placer au plus proche de votre corps grâce à ce que l’on appelle un holster (il s’agit d’un harnais de poitrine permettant de positionner le DVA sur le torse). Avant de prendre le départ, allumez votre DVA en mode émission et c’est tout ! 

 

Comment fonctionne un DVA ?

Le Détecteur de Victime d’Avalanche fonctionne grâce à l’émission d’un signal radio sur une fréquence unique et internationale, commune à tous les DVA : 457 kHz. Pour bien comprendre, chaque skieur porte un DVA actionné en mode émission. Si une avalanche se déclare et qu’une ou des victimes sont ensevelies, alors la personne qui cherche la victime active son DVA en mode réception ! Son dispositif se met donc à la recherche du signal émis par celui de la victime.

Le principal critère de choix du DVA revient à la longueur de bande de recherche. En recherche, vous devrez évoluer par paliers pour un maximum d’efficacité. La taille de ces paliers correspond à la longueur de bande de votre DVA, et donc, à la largeur des bandes que vous devrez "scanner". Généralement comprise entre 40 et 80m, la longueur de bande correspond en fait au double de la portée utile de votre DVA. La portée utile étant la distance jusqu’à laquelle vous émettez ou recevez un signal, et elle est multipliée par deux pour obtenir la longueur de bande de recherche, qui équivaut donc à une portée utile à gauche et à droite.

La grande majorité des DVA sur le marché sont équipés de trois antennes. Celles-ci, permettent d’optimiser l’efficacité des recherches en détectant le signal, en affichant une direction et une distance par rapport à la victime. L’antenne appelée Y est la plus grande et assure la bonne réception et la bonne émission du signal, sur une plus grande portée. L’antenne X apporte une information de direction au DVA en réception, et l’antenne Z donne une information de distance et de profondeur par rapport à la victime. Ces trois antennes permettent donc d’avoir des informations concrètes et complètes pour optimiser la recherche !

Les DVA récents sont également tous numériques (et non seulement analogiques comme sur les premiers modèles). Cette caractéristique permet au DVA de traduire le signal et de transmettre les informations de direction et de distance directement sur l’écran de votre DVA et ainsi faciliter son utilisation. Notons tout de même que les DVA sont équipés de processeurs plus ou moins puissants, étant en charge de la gestion des différentes informations reçues via le signal, pour le transmettre à l’utilisateur. Certains DVA sont plus rapides que d’autres et vous devrez parfois apprendre à gérer la vitesse de transmission de votre DVA pour ne pas "revenir en arrière".

Selon les DVA, vous trouverez également différentes fonctionnalités comme par exemple l’affichage multi-victimes, le marquage, le scrolling, le test de groupe, l’autocontrôle, la fonction retour automatique émission et stand-by ou encore la gestion des interférences.

  • - En cas de recherche de plusieurs victimes, l’affichage multi-victime permet d’orienter le DVA vers le signal le plus proche. Le marquage permet de désactiver le signal des victimes retrouvées et ainsi ne pas se perdre dans les différents signaux. Et le scrolling, complémentaire des deux autres fonctions, permet de choisir le signal sur lequel on veut se focaliser.
  • - Le test de groupe permet de vérifier que chaque skieur porte bien son DVA en mode émission avant de partir.
  • - L’autocontrôle, comme son nom l’indique, permet de contrôler le bon fonctionnement de son propre DVA.
  • - En cas de sur-avalanche, la fonction retour automatique en émission permet au DVA de se mettre automatiquement en mode émission après une période d’inactivité ou grâce à un détecteur de mouvement. La personne en mode recherche prise dans une sur-avalanche est ainsi, à son tour, détectable.
  • - La fonction stand-by permet de mettre son DVA en mode zéro émission, zéro réception. Si vous êtes en phase de pelletage par exemple, la mise en stand-by de votre DVA n’engendre aucune interférence avec les autres DVA potentiellement en recherche.
  • - Enfin, la gestion des interférences permet de limiter la longueur de bande de votre DVA si des interférences gênent le signal. Comme cela peut souvent être le cas en montagne, cette fonction permet de se concentrer sur un signal plus clair et plus distinct.

 

Le trio DVA/pelle/sonde, trois éléments indissociables

Si l’utilisation d’un DVA est indispensable en milieu non sécurisé, il en va de même pour la pelle et la sonde. En effet, l’un sans l’autre est contre-productif et vous ferait perdre un temps considérable dans votre recherche. En revanche, utilisé de façon efficace et organisée, le trio DVA pelle sonde augmente significativement les chances de survie de la victime !

Les pelles et les sondes présentes sur le marché sont conçues dans des matériaux robustes assurant une recherche efficace ! Les sondes et les pelles peuvent être de longueurs différentes, plus ou moins compactes et légères, télescopiques ou non, mais seront toujours indissociables du DVA ! Alors n'attendez plus et glissez le trio dans votre sac à dos de ski !

 

Préparer sa sortie ski de randonnée en toute sécurité

Par ailleurs, il est fondamental de garder en tête qu’une sortie ski de randonnée se prépare en amont. Il est primordial de s’informer sur les conditions météo, le risque d’avalanche (BERA), sur la nivologie, sur les conditions de neige et sur le relief et l’itinéraire envisagés, etc. Il convient de garder à l’esprit qu’une sortie en milieu non sécurisé est tout sauf anodine, que certaines connaissances sont nécessaires pour évoluer avec un maximum de sécurité et qu’il est toujours possible de renoncer si les conditions se dégradent ou si la confiance est altérée.

Concernant le DVA, veillez également à vérifier son bon fonctionnement de manière assidue ! Assurez-vous que les piles ont une capacité de fonctionnement de 50% minimum, et si ce n’est pas le cas ou que vous n’en êtes pas certain, utilisez des neuves. Proscrivez les piles rechargeables qui n’offrent pas une assez grande fiabilité en milieu froid, et emportez toujours des piles de rechange avec vous.

Par ailleurs, faites toujours un check-up des DVA de tout le groupe avant de partir. Il est primordial d’être certain que chaque DVA fonctionne parfaitement en mode émission et en mode réception, il en va de votre survie en cas d’avalanche ! La plupart des DVA proposent d’ailleurs une fonction de vérification pour vous aider sur ce point.

Enfin, le secret d’une bonne recherche réside avant tout dans l’entraînement ! Il est en effet, fondamental de s’entraîner au maximum à utiliser le DVA et les techniques de sondage et de pelletage (qui ne se font pas au hasard !). La connaissance parfaite de votre trio permettra d’accélérer vos recherches, en ne perdant pas de temps.

 

Maintenant que vous en savez un peu plus sur le DVA, rendez-vous chez Tonton Outdoor pour vous équiper !


  • Partagez :