Conseils techniques | Pourquoi porter un masque de ski ?

Vus : 267
1
07/02/2022
Pourquoi porter un masque de ski ?

S’il est possible de skier sans masque, avec des lunettes de soleil ou tout simplement sans aucune protection au niveau des yeux, il est pourtant recommandé de porter un masque de ski adapté à votre pratique. Pourquoi ? Tout simplement pour limiter les risques auxquels vous êtes exposés sur les pentes enneigées ! Eh oui, on oublie souvent que skier est un plaisir qui doit se pratiquer dans les meilleures conditions pour le rester. Cela implique de prendre les précautions nécessaires pour votre propre sécurité et celle des autres !

Vous l’aurez compris, bien que le choix d’un masque de ski s’opère le plus souvent par son style, sa couleur ou son look, il fait avant tout parti des accessoires de ski indispensables à avoir lorsque vous pratiquez les sports de glisse !

 

Découvrir les masques de ski Homme 

Découvrir les masques de ski Femme

 

Quels sont les risques auxquels vous êtes confronté en skiant sans masque ?  

Porter un masque de ski lors de vos vacances aux sports d’hiver, de votre pratique quotidienne ou tout simplement lors de vos sessions de glisse dans la poudreuse, relève d’une question de sécurité plus qu’une question de style !

Voici les risques auxquels vous êtes exposé, lorsque vous skiez :

 

Les rayons UV

L’usage premier d’un masque de ski est de protéger vos yeux des rayons du soleil. Plus vous montez en altitude, plus les UV sont puissants, plus la couche atmosphérique est fine et moins elle vous protège. Pour imager ce propos :  En prenant de la hauteur en montagne, vous vous rapprochez du soleil et vous êtes plus exposés aux rayons UV, qui eux-mêmes sont plus dangereux pour votre santé. Pour contrer la puissance des rayons du soleil, les masques de ski possèdent un indice de protection solaire plus ou moins élevé selon votre sensibilité oculaire et votre pratique (par beau temps, par temps couvert, par mauvais temps… etc). Dans tous les cas, il est important de choisir un masque de ski avec un indice de protection de catégorie 3 ou 4, pour un maximum de confort visuel et de protection.

Lorsque les journées de ski sont nuageuses et sombres ou que le temps est blanc, ne laissez pas tomber votre masque de ski pour autant. Pourquoi ? Tout simplement parce que, bien que le soleil ne soit pas visible, la luminosité elle, est toujours présente.

 

La luminosité

On a souvent tendance à croire que lorsque le soleil n’est pas là, nous n’avons pas besoin de porter de protection solaire. FAUX. Même lorsque le soleil ne brille pas dans un ciel tout bleu et qu’il ne nous permet pas de prendre de jolies couleurs sur les pistes, il est important de vous protéger les yeux. Avec l’altitude, les UV ne sont pas les seuls à être plus intenses. La luminosité est également plus agressive. En plus, la neige étant blanche, elle réfléchit les rayons lumineux et créer ce qu’on appelle la réverbération. C’est la raison pour laquelle, même lorsqu’il fait gris, vous avez tendance à plisser des yeux pour discerner le paysage. Pour éviter tout éblouissement ou problème oculaire, protégez-vous les yeux avec un masque comportant un indice de protection adapté à votre besoin.

 

Les reliefs

Lorsque l’on parle de protection solaire, on pense soleil et réverbération, mais en montagne ce ne sont pas les seuls éléments naturels à prendre en compte. Effectivement les reliefs présents, que ce soit sur les pistes de ski, en hors-piste ou en alpinisme, doivent être perçus correctement par votre vision, au risque d’entraîner des chutes et des blessures. A cause de la neige, du brouillard ou encore, de la réverbération du soleil sur la neige, les reliefs sont atténués voir, dans les cas les plus extrêmes, masqués. Il n’est pas rare de louper une bosse, de finir sur une plaque de verglas ou encore de se retrouver dans la soupe. Les masques de ski vous apportent une meilleure perception des reliefs sur la neige et vous permettent de mieux visualiser la direction à prendre pour glisser sans mauvaise surprise !  

 

Le froid

Voilà une raison de plus, pour porter un masque de ski à la montagne ! Lorsque vous descendez les pistes tout shusss ou à pleine vitesse, que vous pratiquez du hors-piste technique et freestyle, que vous vous aventurez loin des sentiers battus et plus encore, évitez que les températures négatives n’atteignent vos yeux. N’est-ce pas le bonheur de skier sans avoir les yeux qui pleurent ? De glisser sur la neige sans irritation ni gerçure au niveau du visage ?

Le must lorsqu’il fait très froid : Portez votre buff au niveau de votre nez et au-dessus de vos oreilles, enfilez votre casque de ski et placez votre masque sur votre nez. Ainsi, le froid ne vous atteint pas et vous profitez de chaque descente dans les meilleures conditions !

 

Les conditions météorologiques hivernales

Elle est si belle la neige, quand elle tombe fort, qu’elle habille le paysage de son blanc éclatant et qu’elle nous permet de glisser sur la belle poudreuse qu’on aime tant ! Mais elle peut rapidement être désagréable si vous skiez sans masque. Quel plaisir avons-nous à descendre les pentes enneigées sans voir le paysage à cause de la neige qui nous frappe le visage ? Eh oui ! Parce qu’en réalité, les flocons de neige sont plus appréciables à admirer au chaud par la fenêtre du chalet, que lorsque vous vous trouvez les yeux dénudés au milieu des pistes ! SAUF… Si vous êtes équipé comme il se doit ! Conclusion : Le masque de ski sert à protéger vos yeux de la neige, pour pouvoir l’admirer sans la subir 😉

 

Les éventuels projectiles

Vous est-il déjà arrivé de vous prendre une branche de sapin en plein visage, en vous aventurant légèrement à côté des pistes ? De recevoir un petit caillou ou une petite particule, des plus agaçantes, dans les yeux ? Imaginez les dégâts que peut faire la pointe du bâton de ski de votre voisin qui vient de chuter juste à votre droite ! Au-delà des UV, du froid, des conditions météorologiques et des reliefs, le masque de ski sert également à garantir votre sécurité en cas de pépin rencontré sur votre chemin !

 

Comment votre masque de ski vous protège de ces risques ?

Ok, nous avons listé les risques que vous évitez lorsque vous portez un masque de ski. Mais comment votre masque peut vous protéger aussi bien, des différents éléments vus précédemment ?

 

La forme et la conception de la monture

Techniquement un masque de ski est composé d’une monture, d’une sangle d’ajustement et de maintien, d’une mousse amortissante pour le confort, d’un écran (ou verre) et d’un système d’aération pour la plupart. Néanmoins, tous les masques de ski ne se valent pas et certains sont plus confortables, plus performants et plus protecteurs que d’autres.

 

L’indice de protection

L’indice de protection d’un verre se situe entre la catégorie 0 et la catégorie 4. La catégorie 0 vous offrant la plus légère protection et la catégorie 4 la plus grande.

 

La forme de l’écran

Généralement, les masques de ski se classent dans deux catégories : Ils sont soit sphériques soit cylindriques. Un écran sphérique est composé d’un verre conçu dans une forme initiale qui conserve la même forme jusqu’à son association avec la monture. Au contraire, l’écran cylindrique, comme son nom l’indique, est à l’origine plat et se courbe lors de son montage sur la structure du masque.  

 

Le traitement et la couleur du verre

Les verres, leur couleur et le traitement qu’ils possèdent sont, généralement, les critères qui vous permettent de faire votre choix pour un masque de ski plutôt qu’un autre. Il existe des verres de toutes les couleurs : orange, rose, vert, bleu, pastel… etc. Certains verres possèdent des traitements : hydrophobe, anti-buée, miroir, polarisant, anti-rayures… ect. En bref, il existe une multitude de masques de ski différents qui vous apporteront une visibilité et une protection plus ou moins optimale.

Vous êtes curieux d’en savoir plus sur les caractéristiques et les différences entre les différents modèles de masques de ski ? Découvrez prochainement notre article de blog dedié. See you soon !


  • Partagez :