Conseils techniques | Bivouac en hiver : quel équipement prévoir ?

Vus : 1809
0
16/03/2023
Bivouac en hiver : quel équipement prévoir ?

Mais pourquoi donc vouloir s’infliger une nuit en bivouac dans le froid de l’hiver ? Sûrement parce que la sensation y est inédite, l’expérience grandiose et le paysage fabuleux ! En effet, le silence de la montagne, l’écho duveteux de la neige et l’aventure de la solitude sont autant d’expériences qui rendent le bivouac en hiver unique ! Une fois que vous l’aurez testé, c’est certain, vous voudrez y retourner ! En revanche, le froid étant votre ennemi numéro un, il est primordial de choisir l’équipement adapté pour ne pas transformer le rêve en cauchemar ! Alors préparez votre sac à dos ou votre pulka, Tonton Outdoor vous distille ses meilleurs conseils pour un bivouac hivernal réussi !

 

La tente, votre abri contre la tempête 

Si les plus téméraires optent pour les nuits à la belle étoile ou en igloo, la solution la plus répandue pour passer la nuit en pleine nature en hiver reste la tente ! Il existe deux principaux types de tentes pour le bivouac : la tente tunnel et la tente géodésique ou dôme.

La tente tunnel présente de nombreux avantages puisqu’elle est plus légère et moins volumineuse. Elle offre également une excellente résistance au vent grâce à sa forme aérodynamique positionnée près du sol. Attention, tout de même, à veiller à se positionner en fonction de la direction du vent ! La tente tunnel est très stable grâce à son centre de gravité situé près du sol, et vous n’aurez aucun mal à la monter ! Son principal inconvénient étant son espace intérieur réduit et son plafond bas pouvant gêner les plus claustrophobes d’entre vous !

La tente dôme, quant à elle, offre un espace plus conséquent avec un plafond plus haut et permet de se tenir assis facilement. Elle est également ultra-résistante au vent, peu importe la direction ! Le choix de la forme de votre tente dépend donc principalement de l’espace dont vous disposez pour la transporter, et du poids que vous êtes prêt à embarquer sur vos épaules !

Découvrez par exemple la tente Access 2 MSR taillée pour l'hiver, disponible sur le site Tonton Outdoor !

Dans tous les cas, veillez à bien choisir une tente 4 saisons, adaptée aux conditions difficiles, qui présentera une meilleure ventilation et des coutures renforcées. Privilégiez également les doubles toits, permettant d’emprisonner une couche d’air qui servira d’isolant ! Vous l’aurez compris, le maître-mot du bivouac hivernal, c’est l’isolation ! Certaines tentes spécialement conçues pour les conditions extrêmes présentent également un prolongement sur le pourtour appelé "jupe à neige", que vous devez lester de neige afin de bien tenir la tente en place lors de tempêtes par exemple.

Côté installation, optez pour un tapis de sol qui isolera la tente du sol. Vous pouvez même vous permettre d’ajouter une couverture de survie entre le tapis et la tente pour maximiser vos chances de bien dormir ! Enfin, ne plantez jamais votre tente en bas d’une pente ou au pied d’une falaise afin d’éviter une éventuelle coulée de neige ou une avalanche.

 

Le sac de couchage, votre principal allié contre le froid

Une fois que vous êtes à l’abri sous votre tente, votre sac de couchage est votre meilleur allié ! Absolument indispensable, c’est lui qui vous apportera tout le confort et l’isolation dont vous aurez besoin ! Il existe une multitude de sacs de couchages, dans des matériaux différents et adaptés à des températures différentes. Là encore, vous devez déterminer sous quelles températures vous devrez poser votre campement et ainsi définir le sac de couchage qu’il vous faut !

Pour le garnissage, il y a débat : duvet ou synthétique ?

Comme pour les doudounes (retrouvez notre article "Duvet ou synthétique : Comment choisir sa doudoune de randonnée ?" sur notre site Tonton Outdoor), on notera que le duvet est plus léger, plus chaud, plus compactable, mais plus fragile et très long à sécher s’il est humide. En revanche, le synthétique est plus lourd, plus encombrant, mais plus robuste et plus résistant à l’humidité. Certains sacs de couchage en duvet bénéficient d’un traitement hydrophobe leur procurant une meilleure résistance à l’humidité. Si vous optez pour un sac de couchage en synthétique, vous pouvez ajouter un drap de soie qui vous apportera quelques degrés supplémentaires. Alors, pour un bivouac en hiver il vous faudra faire un choix !

Sur un sac de couchage en duvet, vous verrez apparaitre la notion de pouvoir gonflant. Exprimée en cuins, et détermine la capacité du duvet à emprisonner l’air. Ainsi, plus les cuins sont élevés et plus le pouvoir gonflant sera élevé, vous isolant un maximum du froid !

Vous verrez également apparaitre des données concernant les températures de confort, limites de confort et extrêmes, voici comment les analyser :

Température de confort : il s’agit, pour une femme considérée comme "moyenne" (25 ans, 1,60m, 60kg), de la température en-dessous de laquelle elle ressentira la sensation de froid.

Température limite de confort : il s’agit, pour un homme considéré comme "moyen" (25 ans, 1,73m, 70kg), de la température en-dessous de laquelle il ressentira la sensation de froid.

Température extrême : il s’agit de la température à partir de laquelle on risque l’hypothermie. C’est donc la température à ne pas expérimenter !

Choisissez un sac de couchage sarcophage, avec une capuche, qui englobe bien la tête et les épaules. Certains sacs sont équipés d’une collerette, de rabats sur les zips et d’un compartiment spécial pour les pieds, qui limiteront les pertes de chaleur.

Pour bien comprendre l’enjeu et le fonctionnement d’un sac de couchage, vous devez savoir que ce dernier ne crée pas de chaleur, mais qu’il emmagasine celle que dégage votre corps… Votre corps doit donc être chaud lorsque vous vous glissez dans le sac, et surtout pas humide ! Vous pouvez boire une boisson chaude avant de dormir par exemple, ou courir quelques mètres, sans transpirer !

Découvrez par exemple le sac de couchage Parsec 20F/-6C Therm-A-Rest disponible sur le site Tonton Outdoor !

 

Le matelas, à ne surtout pas négliger

Le matelas, en effet, n’est surtout pas à négliger pendant un bivouac hivernal. Vous aurez beau avoir choisi le meilleur sac de couchage et la tente la plus perfectionnée, si votre matelas ne vous isole pas du sol, tous vos efforts auront été vains ! Pour bien choisir votre matelas, il est donc essentiel de jeter un œil sur le critère qui nous intéresse ici : la R-Value. C’est cette donnée qui détermine le niveau d’isolation de votre matelas et vous indique sous quelles conditions vous pouvez l’utiliser. A partir d’une R-Value 4, on considère que le matelas est adapté aux 4 saisons, il s’agira ensuite de déterminer sous quelles température vous dormirez ! Plus la R-Value est élevée, plus le matelas est isolant !

Découvrez par exemple le matelas Neoair Xtherm NXT Therm-A-Rest, qui vous accompagne dans les conditions les plus extrêmes avec une R-Value de 7 ! Disponible sur le site Tonton Outdoor !

 

Le réchaud pour de bons plats chauds

Parce qu’il n’y a rien de plus réconfortant qu’un bon plat chaud après une longue journée de marche, nous allons parler réchaud ! Accessoire très fortement recommandé pour des bivouacs hivernaux, non seulement il vous apporte du réconfort, mais aussi, et surtout, de l’énergie et de la chaleur.

Deux types de combustibles sont principalement répandus pour le bivouac : le gaz et l’essence. Le réchaud à gaz est le plus répandu en conditions estivales, moins onéreux et plus simple d’utilisation. En revanche, il perd toute son efficacité autour de -10°C. En conditions hivernales très froides, le réchaud à essence est donc plus conseillé, même si les réchauds à gaz modernes sont plus performants aujourd’hui. En effet, certains offrent des rendements très corrects grâce à l’association d’un brûleur, d’un diffuseur de chaleur et d’une popote avec couvercle.

Découvrez par exemple le réchaud JetBoil Flash disponible sur le site Tonton Outdoor !

Cependant, le réchaud à essence étant plus dangereux et plus compliqué à utiliser, il est impératif de l’utiliser en dehors de la tente ! La flamme dégagée à l’allumage étant plus importante, le risque d’incendie est très élevé ! Même Mike Horn a dû couper court à une expédition après avoir mis le feu à sa tente ! 

Pour les plus aventureux, il existe des réchauds multi-combustibles compatibles avec tous les combustibles mais ils sont plus onéreux et plus difficiles d’utilisation. Enfin, très populaires en Scandinavie, les réchauds à alcool à brûler !

Il peut également vous permettre de faire fondre de la neige si vous manquez d’eau.

 

Les vêtements, point stratégique

Le principal aspect à prendre en compte, c’est le froid. La journée vous êtes actif, vous avez chaud et vous transpirez. Equipez-vous donc avec des vêtements respirants pour évacuer au maximum l’humidité. Le soir arrivant, vous devrez troquer vos vêtements mouillés ou humides pour des vêtements secs et chauds !

Choisissez donc une première couche thermique, en laine mérinos par exemple, avec le grammage le plus épais. La laine vous garde au chaud et au sec lorsqu’il fait froid et humide.

En seconde couche, l’indispensable doudoune ! Comme pour les sacs de couchage, en duvet ou en synthétique, c’est vous qui choisissez !

Enfin, en dernière couche, si vous êtes dehors pour cuisiner par exemple, gardez la bonne vieille membrane imperméable et coupe-vent qui fait barrière contre les éléments !

Enfin, pour dormir, l’idéal est d’être nu dans son sac de couchage afin de générer un maximum de chaleur ! Cependant, au fur et à mesure que le thermomètre descend, couvrez vos pieds avec des chaussettes en laine mérinos et votre tête avec un bonnet, et enfin enfilez votre t-shirt et votre legging thermiques en cas de très grand froid.

 

La nourriture, votre carburant

Puisque le poids et l’espace comptent dans votre sac à dos, choisissez de la nourriture lyophilisée. Légère, compacte et calorique, elle vous permet de tenir le coup et de gagner de l’énergie ! Le froid et la faim vous feront perdre de l’énergie, il est donc important de bien manger pour garder toutes ses forces pour se réchauffer !

Dégustez par exemple la fondue aux 4 fromages et ses croûtons lyophilisés MX3 disponible sur le site Tonton Outdoor !

 

Les petits plus des Tontons 

En bivouac en hiver, il est conseillé de prévoir au moins deux sources de feu. Prévoyez donc un Firesteel en plus de votre briquet !

Pour prolonger l’autonomie des batteries de vos appareils électriques, mettez-les bien au chaud dans votre sac de couchage pendant la nuit !

Pour dégager la neige, ériger des murs pour se couper du vent, aplatir le sol, etc, prévoyez une pelle à neige !

Enfin, monter son campement peut prendre beaucoup de temps, jusqu’à plusieurs heures, surtout lorsque les conditions sont difficiles ! Il est donc important de prévoir ce temps dans le calcul de votre itinéraire, avant que le soleil ne se couche !

 

Vous voilà paré-e-s pour profiter du manteau blanc de la montagne, du coucher et du lever de soleil sur fond de neige ! Retrouvez tout l’équipement nécessaire à un campement réussi sur le site Tonton Outdoor !


  • Partagez :