Carnet d'aventures | La véloroute de la mer du nord au Danemark avec Camille !

Vus : 897
0
03/11/2023
La véloroute de la mer du nord au Danemark avec Camille !

Vous avez suivi ma "Ma micro-Aventure de 4 jours à vélo dans le Finistère Nord en Bretagne" ? Cette fois-ci, je vais vous raconter comment je suis passée à la vitesse supérieure avec ma petite aventure à vélo au Danemark ! Direction le "grand nord" avec ma monture et mes bagages (et mon copain ), pour parcourir une partie de la véloroute de la mer du nord ! Entre transports et périple sur place, l’aventure a démarré dès la gare de Grenoble, notre point de départ !

 

De Grenoble à Skagen (Danemark) en train 

Si vous avez lu notre article "Quels modes de transport choisir pour vos voyages et aventures ?", vous avez sûrement compris que chez Tonton Oudoor, l’empreinte carbone compte ! Et puisque le but est de voyager de la façon la plus propre possible et d’utiliser le vélo pour se déplacer, le train nous a semblé être la meilleure option pour nous rendre jusqu’au nord du Danemark, dans la petite ville de Skagen !

Pour préparer le voyage, nous avons donc lu beaucoup d’articles de blog comme celui-ci, relatant les aventures de chacun et chacune dans un des pays de nos rêves ! Nous avons rapidement compris que le site du réseau ferroviaire allemand, Deutsche Bahn, était très bien fait et permettait de tracer un itinéraire en train partout en Europe, avec la possibilité de choisir des options telles que la place pour un vélo, le temps de correspondance, etc. Pour la suite, il a tout de même fallu être patients et persévérants, et contacter les réseaux ferroviaires des pays traversés pour réserver les billets pour les vélos (en effet, tous les trains n’acceptent malheureusement pas les vélos !). Cette partie, un peu laborieuse et stressante il faut l’avouer, réglée, il ne nous restait plus qu’à nous impatienter jusqu’au départ !

Déjà en tenue de cycliste pour ne s’encombrer de rien, les bagages bouclés et l’esprit en marche pour l’aventure, nous prenons le départ à 6h58 à la gare de Grenoble, direction Genève, puis Berne, Hambourg, Fredericia, Aalborg et enfin Skagen ! La route est longue jusqu’à Skagen puisqu’il ne nous faudra pas moins de 29h et 6 trains pour atteindre notre destination ! Si comme nous, vous êtes portés par votre désir de faire mieux pour la planète en choisissant un mode de transport plus écologique, il vous faudra un brin de patience et un soupçon de sang froid pour affronter les retards et les petites embuches du parcours, mais que la route est belle… Entre les paysages vertigineux à travers les Alpes, la nature verdoyante Allemande et la découverte du Danemark (entre quelques siestes, je vous l’accorde), nous en avons pris plein les yeux !

Un conseil pour boucler au mieux votre trajet : prévoyez des correspondances d’au moins 30 minutes, qui vous laisseront plus de temps pour transporter votre vélo et vos bagages !

 

De Skagen, pointe nord du Danemark à Copenhague

Enfin arrivés à destination, je dois avouer que nous avons les cernes dessinés et les jambes en coton, mais tant pis pour la fatigue, l’heure est à la découverte ! Quelle joie d’aller de découverte en découverte dans un pays dont nous ne connaissons rien… La nature est omniprésente, les maisons colorées, l’atmosphère paisible, tout nous appelle à la liberté ! A quelques kilomètres de la gare, la pointe nord du Danemark. Ici, la côte ouest et la côte est se rejoignent, fouettées de part et d’autre par une mer du nord qui ne sait plus où donner de la tête ! Nous avons déjà une idée des paysages fabuleux qui nous attendent…

 

Le campement pour la nuit : à la découverte des "shelters"

Au Danemark, le bivouac est tout simplement interdit. L’un des pays les plus avancés en matière d’écologie préfère protéger sa biodiversité, pour notre plus grand bonheur ! Mais pour offrir aux voyageurs et aux populations locales un goût d’aventure, le Danemark a tout bonnement construit de petites cabanes en bois un peu partout sur le territoire, dans lesquelles chacun peut venir dormir ! Comprenez bien à quel point cette idée est fabuleuse : les shelters sont répertoriés sur une application, placés sur une carte, ils sont gratuits la plupart du temps, parfois réservables, sont équipés d’un espace pour faire du feu, et vous pouvez même savoir s’il y a des toilettes ou de l’eau sur place ! Rendez-vous compte de la chance que nous avions de trouver tout cela sur notre chemin !

C’est alors ainsi que tous les jours, nous choisissions le shelter de nos rêves pour la nuit et que nous définissions le nombre de kilomètres de notre étape !

Les shelters ne sont pas tous façonnés dans le même moule et ont donc des formes et des tailles différentes, ils sont parfois fermés même s’ils sont ouverts la plupart du temps, le site en comprend parfois un, parfois deux, parfois trois ou même plus et cela se joue parfois au premier arrivé, premier servi ! C’est le jeu et chacun le respecte, dans ce pays où chacun prend soin de ce qui l’entoure !

Parfois, lorsque le shelter était assez grand, nous pouvions y poster notre tente pour une nuit un peu plus à l’abris du vent et de l’humidité, sinon un matelas, un sac de couchage et un drap de sac pour mon corps frileux, et le tour était joué ! Vous l’aurez compris, ces petites cabanes accessibles à tous, que nous ne connaissons pas en France, nous ont enchantées par leur simplicité et leur implantation au cœur de la nature !

 

Parcourir la véloroute de la mer du nord, du nord au sud

L’itinéraire était simple et défini depuis longtemps dans nos têtes : longer la mer du nord au sud, jusqu’à la frontière allemande, après cela, nous verrions où notre cœur nous guiderait ! Et cela tombait bien puisque, le Danemark comptant un grand nombre de pistes cyclables et de véloroutes, en proposait justement une le long de la mer du nord, sur sa côte ouest !

Nous nous élancions donc pour environ 600km à travers les chemins et la nature sauvage danoise ! Dès le lendemain de notre arrivée et notre première nuit (un peu pluvieuse) en shelter, l’ambiance danoise s’est offerte à nous sous un magnifique ciel bleu… Une véloroute serpentant entre la végétation verdoyante et humide, les fleurs sauvages du bord de mer et les forêts à n’en plus finir ! Entre villages et campagnes, au détour des boites postales emblématiques du pays, des petites maisons parfaitement dessinées et des animaux croisés, vivant leur vie paisible en pleine nature, c’est un véritable havre de paix qui n’en finit pas…

Les journées filent et ne se ressemblent pas, elles filent et nous goûtons sans cesse à cette liberté qui nous enivre ! Au deuxième jour nous roulons quelques kilomètres sur les plages, à la force de nos cuisses, croisant les voitures, elles aussi invitées sur le sable ! Au troisième jour, c’est un fish and chips délicieux dans un village perdu au bord de l’eau qui nous réchauffe le cœur, puis au quatrième jour, la pluie et l’orage ont raison de notre nuit en shelter… Ce sera la seule journée de pluie, incroyable pour ce pays au climat breton !

L’avantage du Danemark, c’est aussi son absence de relief. L’horizon est toujours là quelque part, nous le suivons à chaque kilomètre et l’effort fourni est agréable, permettant d’avaler facilement les kilomètres, tout en s’arrêtant et en prenant le temps !

Au cinquième jour c’est une plage sublime et des bateaux de pêcheurs qui retiennent notre attention, puis un phare qui domine les étendues sauvages. Nous avons déjà parcouru la moitié de notre périple, au gré des rencontres dans les shelters le soir autour d’un repas cuisiné au réchaud, et les paysages sont toujours aussi sublimes et variés ! Nous prenons le bateau au sixième jour, et avons le plaisir de croiser la route d’une plaquette de beurre salé au restaurant. A ce moment, nous savons que nous pouvons venir vivre au Danemark !

Falaises, couchers de soleil, dunes et lagunes, les journées ressemblent à des cartes postales peintes à l’aquarelle. Au septième jour, nous atteignons la frontière allemande ! Même à notre petite allure nous permettant de profiter de chaque moment, nous avons à la fois le "cafard" d’y être déjà et la joie d’avoir atteint notre objectif !

 

De la frontière allemande à Copenhague, au rythme des envies

Pour la suite, nous bifurquons le long de la frontière puis prenons le train plein est ! Nous vivons au jour le jour et planifions nos journées au rythme du soleil et de la lune, du vent et des éléments. Nous atteignons l’île de Mon que nous parcourons pour surplomber ses falaises calcaires, puis sillonnons les routes au gré des shelters ! Après quelques jours de vadrouille, la fin du voyage approche et nous nous retrouvons à Copenhague, la capitale du Danemark, reine du vélo ! Ils sont partout, ils ont leurs propres voies, leurs propres feux et des parkings à n’en plus finir ! Nous visitons cette ville aux mille facettes, à l’architecture flamboyante et au calme assourdissant, et n’en manquons pas une miette jusqu’à le date fatidique du retour…

Finalement, nous aurons parcouru 850km à travers des paysages très variés, ressemblant parfois à notre Bretagne adorée ! Nous avons découpé notre itinéraire en 8 jours le long de la mer du nord, puis 8 jours supplémentaires dans le reste du pays, avec une moyenne de 60 à 70km par jour, parfois plus, parfois moins, laissant place à l’imprévu !

 

Le détail de l'itinéraire

  • Skagen – Norlev
  • Norlev – Tranum
  • Tranum - Hanstholm
  • Hanstholm - Svankaer
  • Svankaer – Faltring
  • Fjaltring – Norre Bork
  • Norre Bork – Husum-Ballum
  • Husum-Ballum – Rens
  • Rens – Stensby
  • Stensby – Borre
  • Borre – Helsingor
  • Helsingor – Copenhague

 

De Copenhague à Grenoble, le bus pour solution

Le succès et l’engouement certain pour le vélo, notamment en voyage, ayant eu raison de nos projets de retour en train, nous avons dû trouver une autre solution ! Faute de place pour les vélos dans les trains, nous avons donc opté pour le bus ! Un peu plus long mais beaucoup plus économique, les bus sont une réelle alternative pour les voyages, notamment en Europe ! Grâce à des porte-vélos, deux bus nous ont finalement amenés à destination, en 31h et un seul changement !

 

Les indispensables à prévoir

Pour cette deuxième aventure, un peu plus longue, un peu plus loin et dans un pays encore inconnu, nous nous sommes penchés un peu plus longuement sur l’organisation de nos bagages ! Nous avions donc chacun deux sacoches arrières et un sac duffel, j’avais aussi une petite sacoche de guidon et mon copain, un sac de trail de 10 litres. Nous partions sans date de retour définie, mais avions trois semaines entières "à disposition", il fallait donc prévoir assez de vêtement sans s’encombrer, en plus de tout le nécessaire de "bivouac" et de cuisine, de toilette (même si, nous devons l’avouer, les toilettes n’ont pas été nombreuses !), les vêtements imperméables, et tous les petits plus qui s’accumulent !

Parmi la liste des équipements, voici le top 3 de nos indispensables :

- Le panneau solaire : nous avons investi dans un panneau solaire de 15watts en trois volets avant de partir, dans l’espoir qu’il nous fournisse au moins un peu d’électricité malgré la réputation du climat danois. Finalement, il a probablement été notre meilleur investissement ! Le soleil ayant plutôt été au rendez-vous, nous avons pu être totalement autonomes en électricité sur toute la durée du voyage ! En le fixant sur nos bagages pendant la journée, nous pouvions recharger nos batteries externes, puis nos appareils (téléphones et gps), durant la nuit !

- Le drap de sac : pour apporter quelques degrés à votre sac de couchage et également pour le protéger de la saleté, le drap de sac est, selon nous, un indispensable ! Après des journées bien remplies et de très rares douches, pensons à nos sacs de couchage !

- Des mitaines : je les avais emportées sans être véritablement convaincue, mais elles m’ont permis de protéger mes mains du soleil ! Si comme moi, vous avez la peau très blanche et réactive au soleil, le vélo expose particulièrement vos mains et peut engendrer des réactions cutanées très handicapantes.

 

Si comme nous, le vélo, la nature et la liberté vous font vibrer, le Danemark et ses nombreuses voies cyclables sauront vous ravir ! Chez Tonton Outdoor, retrouvez (presque) tout l'équipement nécessaire pour vous préparer et sauter le pas ! 


  • Partagez :