Conseils techniques | S'équiper pour les sports outdoor : la technique de l'oignon !

Vus : 955
0
04/05/2023
S'équiper pour les sports outdoor : la technique de l'oignon !

Bien que chaque sport outdoor ait son propre équipement, l’une des règles d’or d’une bonne pratique consiste à s’habiller de façon à n’avoir ni trop chaud, ni trop froid, avec les bonnes techniques et les bonnes matières. Que ce soit pour une randonnée, un trail ou pour une session ski de randonnée, la marche à suivre est la même : la technique de l’oignon ! Vous ne connaissez pas ? Tonton Outdoor vous explique comment superposer sous-couche et polaire pour que vos prochaines sorties outdoor ne soient que plaisir !

 

La technique de l’oignon, c’est quoi ?

Pour pratiquer en toute confiance ses sports outdoor préférés, l’optimisation de son équipement est cruciale. Plus encore, au-delà de l’équipement pur adapté à chaque activité, les vêtements que vous allez porter, et la façon dont vous allez les porter vous permettront de profiter pleinement ! En effet, lorsque les skis sont indispensables à la pratique du ski ou les chaussures de randonnée à la pratique de la randonnée, la technique de l’oignon est fortement recommandée à toute pratique outdoor !

Mais alors que peut bien être cette technique consistant simplement à s’habiller ? Ce nom un peu métaphorique renvoie à la structure de l’oignon, en couches superposées les unes aux autres. Dans la pratique, il s’agit de superposer les bonnes couches de vêtements pour optimiser ses performances et surtout profiter du meilleur confort possible, à l’image d’un oignon ! Pour éviter les pertes de chaleurs inutiles, la rétention d’humidité, le froid, la surchauffe, etc, il est primordial de composer ses couches des bonnes matières !

Lorsqu’il fait froid, lorsque les éléments se déchainent ou encore lorsque l’activité pratiquée implique des changements de température ou des variations d’intensité, la règle d’or consiste à utiliser les bons vêtements techniques en superposition, plutôt que de se contenter d’un seul vêtement chaud. En effet, la superposition présente l’avantage de pouvoir adapter facilement son équipement aux conditions en ajoutant ou en se délestant d’une couche.

Pour vous guider dans vos couches, Tonton Outdoor vous dit tout !

 

La première couche : la seconde peau respirante

Ce que l’on appelle première couche, c’est le vêtement venant directement au contact de votre peau (juste après la brassière si vous en portez une). Il s’agit en quelque sorte d’une seconde peau qui vient réguler la température corporelle et évacuer la transpiration générée par l’effort. Elle se doit donc d’être au maximum respirante afin de consolider les bases de l’oignon !

En effet, l’ennemi numéro un dans les sports outdoor, c’est l’humidité, en partie due à la transpiration. Elle provoque froid et inconfort selon les saisons, et l’objectif est de l’évacuer à tout prix. Pour cela, il est essentiel d’utiliser les bonnes matières !

Exit, donc, le coton qui retient l’humidité dans ses fibres et sèche très lentement. Si vous l’utilisez, vous aurez beau vous couvrir, l’humidité retenue dans la première couche aura raison de vos efforts.

Préférez les matières synthétiques, comme le polyester, qui sèchent très rapidement et ne retiennent donc pas l’humidité. L’inconvénient ici, ce sont les odeurs, mais certaines marques développent des technologies empêchant la prolifération des bactéries et limitant donc les mauvaises odeurs. Les matières naturelles telles que la laine mérinos ou le tencel, quant à elles, régulent naturellement la température corporelle. Elles vous tiennent chaud lorsqu’il fait froid et vous gardent au frais lorsqu’il fait chaud ! La laine mérinos présente également des vertus naturellement anti-odeurs qui vous permettent de la porter plusieurs jours sans sentir !

Votre première couche doit également être portée relativement près du corps, sans être trop serrée. Afin d’apporter toutes ses vertus, elle doit laisser circuler une fine couche d’air pour être pleinement efficace.

Découvrez par exemple la sous-couche 200 Zone demi-zip femme Icebreaker, ou la sous-couche ActivBody 3 col V homme Damart, disponibles chez Tonton Outdoor

Maintenant que vous êtes au point sur la première couche, place à la deuxième…

 

La deuxième couche : l’isolation thermique

La deuxième couche est donc celle que vous allez porter par-dessus la première, en cas de froid. C’est la couche qui permet de vous isoler du froid extérieur, en ne retenant pas l’humidité évacuée par la première couche. Elle doit donc, elle aussi, être respirante.

Vous l’aurez compris, dans le sport, on oublie le coton ! Comme pour la première couche, il est à bannir pour son manque de respirabilité, on oublie donc les sweat-shirts et autres pulls en coton pour se tenir chaud, et on opte pour du synthétique, de la laine ou encore du duvet !

Concernant cette couche, on parle aussi de couche intermédiaire, son rôle est donc purement isolant. Pour remplir ses fonctions, plusieurs options s’offrent à vous :

  • La polaire, très chaude et peu respirante, adaptée à une activité statique, pour les soirées en bivouac par exemple. Ses fibres ne retiennent pas l’humidité et vous isolent du froid. Plus elle est épaisse, et plus elle est chaude, elle est donc à adapter selon les circonstances.

Découvrez par exemple la polaire 100 Glacier FZ homme The North Face, disponible chez Tonton Outdoor !

  • La micro-polaire, plus fine et présentant une structure beaucoup plus respirante, adaptée à l’effort. Ses fibres sont plus espacées et construites de façon à évacuer au maximum l’humidité tout en vous tenant chaud. Certaines présentent même des constructions hybrides avec une isolation plus importantes des zones "vitales" et des zones plus légères pour éviter la surchauffe.

Découvrez par exemple la polaire Falketind Power Grid capuche femme Norrona, disponible chez Tonton Outdoor !

  • La doudoune, pour les conditions plus froides. Là encore, certaines sont isolées en duvet, d’autres en synthétique. Elle apporte une isolation maximale immédiate. Adaptée aux activités statiques, elle supporte mal l’humidité, il est donc important de la protéger pour qu’elle délivre tout son pouvoir isolant ! Encore une fois, plus elle est épaisse, et plus elle est chaude !

Retrouvez notre article "Conseils techniques : duvet ou synthétique, comment choisir sa doudoune de randonnée ?" pour connaître tous les secrets de la doudoune !

Maintenant que vous êtes bien au chaud, voyons comment vous protéger des éléments extérieurs

 

La troisième couche : la barrière contre les éléments extérieurs

Enfin, la troisième couche est celle qui est en contact avec l’extérieur et qui fait donc barrière aux éléments ! Elle vous protège de la pluie, de la neige et du vent afin de vous garder au sec et au chaud à l’intérieur ! Il est donc indispensable de porter cette dernière couche en cas d’intempéries, afin de ne pas endommager ou réduire les performances de vos couches internes !

La troisième couche est donc ce que l’on appelle une membrane imperméable. Elle est imperméable, coupe-vent et respirante, afin de ne laisser passer ni l’eau, ni le vent, mais de laisser s’évaporer l’eau à l’état gazeux avant que vous ne transpiriez, à l’image des pores de votre peau !

Il s’agit d’une technologie avancée permettant de relever tous les défis dans n’importe quelles conditions météo ! Plus ou moins performantes selon les modèles, votre utilisation en déterminera le niveau de technicité. L’imperméabilité est ainsi mesurée en Schmerber et la respirabilité en RET (résistance évaporative thermique).

La membrane peut être constituée de 2 couches, 2,5 couches ou 3 couches. Dans le cas des membranes en 2 couches, on trouve le tissu extérieur et la membrane imperméable et respirante à l’intérieur, collée sur le tissu. Dans le cas des membranes en 2,5 couches, la membrane est simplement protégée par un léger film de protection. Et enfin dans le cas des membranes en 3 couches, cette dernière est protégée par une couche de tissu très résistante, empêchant les détériorations dus aux frottements.

S’ajoutent à cela, des coutures thermocollées garantissant l’étanchéité de la veste, et des fermetures éclairs étanches ou protégées par un revers. Tous les points stratégiques sont ainsi protégés pour empêcher l’eau d'entrer à l‘intérieur de la veste !

Découvrez par exemple la veste Abstral+ 2,5L homme Picture, ou la veste imperméable Falketind Gore-Tex femme Norrona, disponibles chez Tonton Outdoor !

 

Les accessoires, le trio pour protéger vos extrémités du froid

Pour un maximum de protection, pensez à protéger vos extrémités du froid. En effet, ce sont les premières à souffrir en cas de grand froid et elles constituent les principales zones de pertes de chaleur si elles ne sont pas efficacement protégées. Pour ressentir un maximum de confort et de chaleur, le trio gagnant consiste donc à couvrir votre tête, vos mains et vos pieds ! Là encore, les matières sont extrêmement importantes, et les épaisseurs à adapter selon l'activité. 

Privilégiez donc les matériaux synthétiques ou la laine mérinos pour choisir les bons gants, le bon bonnet et les bonnes chaussettes ! Découvrez par exemple les chaussettes Trekking Temperate homme Therm-Ic, le bonnet Core Essence Thermal Craft et les gants Bluster Saucony, disponibles chez Tonton Outdoor

 

Maintenant que vous savez tout sur la technique de l'oignon, venez vite découvrir tous les équipements outdoor pour composer vos couches pour vos prochaines aventures, en magasin ou sur le site Tonton Outdoor ! 


  • Partagez :