Conseils techniques | Comment bien choisir ses chaussures d'alpinisme ?

Vus : 167
0
05/12/2022
Comment bien choisir ses chaussures d'alpinisme ?

Comme toujours, chez Tonton Outdoor, on essaye de vous donner toutes les clefs pour que vous vous lanciez dans toutes les aventures qui vous font rêver !  Qu’elles vous fassent peur ou que vous ne sachiez pas par où commencer, les Tontons sont là pour vous accompagner. Si vous ressentez l'envie de combiner la randonnée et l'escalade en hiver, alors l'alpinisme est fait pour vous !

Ici, on vous donne toutes les infos concernant la construction des chaussures d’alpinisme afin que vous appréhendiez au mieux le choix de votre future paire. A vous la conquête des sommets les plus vertigineux !

L’alpinisme est un sport aussi difficile et dangereux qu’il est grandiose et merveilleux ! Il ne se pratique pas à la légère et sa préparation est primordiale. Pour une sortie réussie en montagne, en expédition ou en ascension, vos chaussures joueront un rôle important ! Si l’heure est venue pour vous de sortir de votre zone de confort, si vous avez besoin de conseils pour passer à la vitesse supérieure, découvrez dans cet article toutes les bases fondamentales pour bien choisir vos chaussures d’alpinisme.

 

LA CONSTRUCTION DE LA CHAUSSURE D'ALPINISME : 

Pour bien comprendre les enjeux que représentent le choix de vos chaussures d’alpinisme, vous devez avant tout bien comprendre la construction de cette chaussure ! 

Les chaussures d’alpinisme ressemblent souvent aux chaussures de randonnée, mais si leurs structures se rejoignent, elles comportent des différences fondamentales, notamment au niveau des protections ! En effet, qui dit alpinisme, dit altitude et donc froid, glace, neige et escalade. Vos chaussures sont votre alliés pour vous aider à atteindre votre objectif dans les meilleures conditions possibles.

Comme les chaussures de randonnée, les chaussures d’alpinisme sont composées d’une tige haute à très haute, d’un chausson isolant avec pare-pierre, d’une semelle avec intercalaire pour l’amorti et de lacets avec crochets autobloquants. 

La semelle des chaussures d’alpinisme est un des éléments les plus importants dans votre pratique. Cette partie vous isole du froid dégagé par le sol et qui soutient votre pied lors de vos ascensions ou de vos randonnées glaciaires. La semelle est généralement construite avec la technologie Vibram, connue pour son adhérence et sa résistance à l’abrasion. Cette semelle crantée à l’image d’un pneu de voiture vous apporte un maximum daccroche. A l’intérieur, se trouve l’amorti plus épais sous le talon afin de préserver votre dos. Enfin, le niveau de rigidité de cette semelle va alors déterminer la technicité de votre chaussure et les terrains sur lesquels elle sera en mesure de vous accompagner. La semelle de votre chaussure d’alpinisme peut être rigide ou semi-rigide.

Le chausson et la tige, quant à eux, sont hauts voire très hauts en alpinisme et vont jouer un rôle majeur dans l’isolation de votre chaussure. C’est à ce niveau que se joue le maintien en vie de vos orteils ! Plus sérieusement, les extrémités sont les premières à souffrir du froid, il est donc primordial que cette partie de votre corps, en contact direct avec le sol, soit protégée au maximum. Pour vous garantir une isolation optimale, la chaussure est très souvent équipée d’une membrane, Gore-Tex qui va garantir son étanchéité, et ainsi garder vos pieds au sec ! Là encore, le niveau d’isolation et de thermicité déterminera le terrain et l’environnement sur lequel vous pourrez vous aventurer. Vous le verrez plus loin dans cet article : vos chaussures seront simples ou doubles !

A l’extérieur, le chausson entouré d’un pare-pierre protège vos pieds des chocs éventuels. Ce pare-pierre se trouve soit sur l’avant de la chaussure, soit tout autour. Vous trouverez également sur les chaussures d’alpinisme, des débords permettant la fixation des crampons pour évoluez sur les terrains glacés et/ou verticaux. Ceux-ci se trouvent soit à l’avant, soit à l’arrière, soit aux deux extrémités de la chaussure.

Enfin, concernant le laçage, les chaussures d’alpinisme sont équipées de lacets auto-bloquants qui les empêchent de se dénouer inopinément ! N'ayez crainte, plus besoin de resserer vos lacets en pleine ascension, le tout avec des mouffles ! Les lacets sont donc bloqués par des crochets.

Vous l’aurez compris, avec tout ces éléments, les chaussures d’alpinisme pèsent un certain poids. Vous devrez donc trouver le bon équilibre selon votre niveau et votre pratique, entre thermicité, poids et rigidité ! Votre niveau en alpinisme déterminera également le type de chaussure qui vou conviendra étant directement corrélé au terrain et à la difficulté des itinéraires choisis.

 

LES DIFFERENTS TYPES DE CHAUSSURES D'ALPINISME : 

Maintenant que vous avez une idée plus précise de la construction des chaussures d’alpinisme, nous allons creuser plus en détails les différences entre les modèles de chaussures ! Entre chaussures rigides et semi-rigidessimples et doubles, comment s’y retrouver ?

 

Les chaussures semi-rigides et rigides : 

Comme déjà évoqué précédemment, la rigidité de la chaussure va de paire avec la difficulté du terrain. Plus le terrain est technique, plus vous aurez besoin de soutien et de rigidité. Sur le marché de la chaussure d’alpinisme, deux types de semelles s’affrontent : les semelles rigides et les semelles semi-rigides.

Les semelles semi-rigides, comme leur nom l’indique, sont plus souples, et plus adaptées à un niveau débutant et/où à des sorties faciles à intermédiaires. Les chaussures sont moins imposantes et vous apportent une certaine flexibilité. Pour cela, l’intercalaire appelée "cambrion" située à l’intérieur de la semelle, est incomplet et offre une plus faible rigidité. La chaussure est donc, de ce fait, plus confortable, tout en restant adaptée à des terrains difficiles tels que les pierriers, les névés ou les arrêtes rocheuses. En revanche, les chaussures semi-rigides ne seront pas adaptées à l’escalade glaciaire car trop peu rigides, elles ne permettent pas une solidité d’appui suffisante. Généralement conçues pour les 3 saisons, les chaussures semi-rigides sont la plupart du temps compatibles avec des crampons à lanières ou semi-automatiques.

En ce qui concerne les chaussures rigides, elles sont plus lourdes, rigides de part leur cambrion complet dans la semelle et vous offrent un confort plus rudimentaire. Elles sont également plus imposantes que leurs petites sœurs semi-rigides mais garantissent un maximum de solidité des appuis et donc une plus grande sécurité sur les terrains accidentés. Les chaussures rigides sont plus adaptées aux alpinistes chevronnés et aguerris, évoluant dans des conditions extrêmes, sur des terrains à très hautes altitudes et pratiquant l’escalade glaciaire. Enfin, c’est le seul type de chaussures d’alpinisme compatible avec les crampons automatiques (débords avant et arrière).

Découvrez, par exemple, la Cadin GTX Mid homme Lowa avec semelle rigide !

 

Les chaussures simples et doubles : 

Le deuxième point crucial à prendre en compte lorsque vous choisissez une chaussure d’alpinisme est la structure de son chausson et de sa tige. Il en existe deux : la chaussure simple et la chaussure double. Là encore, le choix du type de chaussure va dépendre de votre niveau et de l’environnement dans lequel progresserez !

Les chaussures simples sont construites d’un seul bloc, comme une chaussure de randonnée. Cela leur confère un meilleur confort et surtout, cela permet d’en réduire le poids, et ainsi offrir une plus grande liberté de mouvement à l’alpiniste. Equipées de la semelle de votre choix, vous pourrez arpenter tous types de terrains, des plus faciles aux plus accidentés, en gardant un certain confort de marche. La fatigue et la dépense d’énergie en seront donc fortement diminués ! Cependant, les chaussures simples ont leurs limites lorsque l’on projette des expéditions et ascensions dans des conditions extrêmes… En effet, le chausson n’étant pas amovible, son séchage est long voir, très long. L’ajout de guêtres peut être une solution pour ajouter une barrière thermique et renforcer l’imperméabilité des chaussures simples mais elles ne seront pas suffisantes en très haute altitude.

Découvrez la chaussure simple Trango TRK Leather GTX femme La Sportiva !

Les chaussures doubles, au contraire, sont construites en deux parties : la chaussure extérieure et le chausson intérieur amovible. La principale différence avec la chaussure simple réside dans l’isolation. Ici, le chausson étant indépendant, il bénéficie d’une barrière supplémentaire contre le froid puisqu’il n’est pas en contact direct avec la barrière extérieure et la possibilité de le retirer vous permet de le faire sécher beaucoup plus facilement ! Néanmoins, les chaussures doubles présentent également un inconvénient : leur poids élevé. En plus de leur semelle rigide, les chaussures doubles sont très imposantes et peuvent monter très haut sur le mollet, rendant la marche et les ascensions pénibles. Vous êtes donc plus restreint dans vos mouvements qu’avec une chaussure simple.

 

QUELLE PAIRE DE CHAUSSURES D'ALPINISME POUR QUELLE PRATIQUE ? 

Si vous êtes débutant, alors commencez par le commencement. N’essayer pas de vous lancer dans des expéditions ultra-difficiles au risque de vous frustrer. Apprenez à appréhender la montagne et à vous familiariser avec les conditions difficiles qu'elle implique, les différents types de terrains et le dénivelé positif. Pour commencer, il est donc judicieux de partir sur une paire de chaussures d'alpi légère, flexible et confortables. Même si vous devez avoir en tête qu’elles ne seront pas aussi confortables que vos chaussures de randonnée fétiches ! Des chaussures simples et semi-rigides sauront vous apporter un maximum de légèreté et de flexibilité, tout en vous garantissant un pied sûr et une excellente accroche. Vous pourrez également vous familiariser avec les crampons à lanières ou semi-automatiques. Privilégiez le confort

Testez par exemple la Aequilibrium ST GTX homme La Sportiva disponible en ligne !

 

Pour des ascensions en toutes saisons, avec quelques sorties au compteur et une envie d’aller plus loin, nous vous conseillons d'abandonner vos chaussures à semelles semi-rigides et d'opter pour des chaussures simples à semelle rigide ! Vous aurez ainsi une grande stabilité ce qui assurera votre sécurité. Votre semelle vous apportera également une isolation supérieure et vous permettra de porter des crampons automatiques, pour des progressions plus longues. 

Optez pour la Ribelle OD femme Scarpa disponible chez Tonton Outdoor !

 

Enfin si vous êtes un alpiniste expert, vous n'avez pas forcément besoin des conseils des tontons, mais nous vous les offrons tout de même... A l'assaut des plus hauts sommets, entre cascasdes de glace et longues expéditions extrêmes, il est indispensable d'adopter des chaussures doubles à semelle rigide ! Vous n'avez plus le choix, vous devez laisser tomber la souplesse et la légèreté pour la sécurité d'une chaussure stable, imperméable et vous offrant une excellente thermicité !

 

Dans tous les cas, le plus important est de bien définir votre niveau, de ne pas chercher à brûler les étapes et de déterminer sur quel terrain et dans quelles conditions vous souhaitez vous aventurez. Il est indispensable de trouver le bon équilibre entre poids, rigidité et thermicité ! Et si vous souhaitez en savoir plus sur les différents types de crampons, retrouvez notre article dédié "Conseils techniques : comment bien choisir ses crampons d'alpinisme ?" sur le site Tonton Outdoor

Retrouvez également chez Tonton Outdoor, toute une sélection de vêtements, d'équipements et de chaussures d'alpinisme pour vous équiper parfaitement avant de partir à la conquête des plus belles destinations


  • Partagez :