Inspiration sport et nature | Jeux olympiques Paris 2024 : la natation, une discipline historique et incontournable !

6min
Vus : 1010
0
28/10/2023
Jeux olympiques Paris 2024 : la natation, une discipline historique et incontournable !

Découvrez notre troisième épisode de cette série d'articles dédiés aux Jeux Olympiques de Paris 2024 ! Penchons-nous de plus près sur la discipline exigeante qu'est la natation. Présente au programme depuis la première édition des Jeux d'été en 1896 à Athènes, la natation, fait office de sport incontournable.

Pour information, les premières courses olympiques de natation ont eu lieu dans des points d’eau naturels, mais à partir de 1908 aux Jeux de Londres, les épreuves de natation ont été organisées dans des bassins abrités. Derrière la discipline reine : l'athlétisme, la natation est celle qui comporte le plus d'épreuves et celle qui rassemble le plus de sportifs. L'année prochaine nous en sommes persuadés, nous aurons le droit à un beau et grand spectacle à Paris. 

Plongez avec nous dans le grand bain dès maintenant !

 

Programmation des épreuves de natation

À la fois historiques et incontournables, les épreuves de natation font partie des plus suivies et des plus attendues aux Jeux olympiques. Les épreuves en bassin se déroulent dans une piscine olympique de 50 mètres de long, tandis que les épreuves en eau libre se déroulent dans un fleuve, une rivière ou en pleine mer. Les quatre nages présentent aux JO se pratiquent de manière individuelle ou en relais (la brasse, le papillon, le dos et le crawl). Au total, ce sont donc 37 épreuves qui se dérouleront dans la capitale parisienne du 27 juillet au 9 août prochain. 

 

Les épreuves en bassin du 27 juillet au 4 août

Pendant plus d'une semaine, les meilleurs nageurs de la planète s'affronteront à Nanterre, à Paris La Défense Arena. Symbole de modernité et habituel lieu des matchs de rugby du Racing 92, elle accueillera l'ensemble des épreuves en bassin. Pouvant accueillir jusqu'à 17 000 personnes, cette infrastructure hors norme a ouvert ses portes en 2017. Modulable et polyvalente, elle va se muer pour la première fois en piscine olympique. 

Concernant le déroulé des épreuves, celles-ci auront lieu en plusieurs temps du samedi 27 juillet au dimanche 4 août. Pour démarrer, des séries qualificatives, ensuite les demi-finales et enfin, les grandes finales. Dès le premier jour, 4 finales auront lieu en soirée (400m), la grande finale du 100m nage libre messieurs aura lieu quant à elle, le samedi 31 juillet. Nous avons déjà hâte d'y être !

 

Les épreuves de nage en eau libre le 8 et 9 août

En ce qui concerne les épreuves de nage en eau libre ou plus précisément la "natation marathon" (10 km de nage), celle-ci se déroulera dans la Seine, avec une arrivée mythique au pont Alexandre-III. Localisé entre le pont de la Concorde et le pont des Invalides, il est tout simplement l'un des plus beaux pont de la Ville Lumière. Ainsi, de par son architecture et sa localisation, il s'est inscrit dans le patrimoine de la France et représente un passage obligatoire de la capitale. Inauguré dans le cadre de l’Exposition Universelle de 1900, il ne cesse d’éblouir les passants avec ses dorures à n’en plus finir et sera à coup sûr apprécié par les athlètes, les spectateurs et téléspectateurs. Concernant la course de natation féminine, celle-ci se déroulera le jeudi 8 août; tandis que la gente masculine clôturera les épreuves de natation, le lendemain, le jeudi 9 août. Pour rendre ce 10km possible, 1,4 milliard d'euros a été investi pour améliorer la qualité de l'eau et rendre le fleuve à nouveau baignable. Par ailleurs, ces investissements massifs doivent permettent également d'ouvrir trois sites de baignade dans Paris à la suite des Jeux olympiques.

Durant la course, équipés d'une combinaison en néoprène et de leurs lunettes de natation, les nageurs évoluent dans un environnement en eau libre où les contacts physiques sont présents entre concurrents. Avec un départ groupé et des arrivées se jouant parfois au sprint, les athlètes doivent généralement jouer des coudes pour se faire une place et décrocher une médaille aux Jeux Olympiques ou une belle place d'honneur.

 

Quelles sont les chances de médailles côté tricolore ?

Pouvant compter sur l'exceptionnel Léon Marchand, l'expérience des plus anciens et des jeunes pousses qui ne cessent d'impressionner. La délégation tricolore peut espérer remporter de nombreuses médailles lors de cette édition. Après des championnats du monde prometteurs à Fukuoka, au Japon, cet été, tous les espoirs sont permis pour les nageurs français. Découvrez les éventuelles chances de médailles !

 

1. Léon Marchand, comme un poisson dans l'eau ! (200m et 400m 4 nages / 200m papillon)

Avec 3 titres décrochés dans la piscine de Fukuoka, Léon Marchand a été élu meilleur nageur des Championnats du monde 2023. Il y a encore quelques jours, ce dernier a encore réalisé une prestation de haute voltige lors d'une compétition universitaire aux États-Unis. En bref, il est tout simplement le meilleur nageur de la planète à l'heure actuelle. Une très très bonne nouvelle à moins d'un an de l'échéance. Ainsi, celui qui va fêter ses 22 printemps en mai prochain, pourrait déjà marquer l'histoire de son sport. Entraîné par Bob Bowman, le même coach que la légende américaine, Michael Phelps, nous espérons qu'il suivra les traces de ce dernier !

 

2. Maxime Grousset, le sprinteur fou ! (50m papillon / 100m papillon / 100m nage libre )

Après une folle semaine japonaise conclue par 3 médailles, une en or et deux en bronze, notre jeune sprinteur français espère bien briller dans le bassin parisien. En nage libre ou en papillon, la fusée française aura fort à faire face à des références mondiales telles que Caeleb Dressel ou encore Joshua Liendo Edwards. Avec une détermination à toute épreuve, Maxime Grousset pourrait bien lui aussi réaliser des courses incroyables.

 

3. Logan Fontaine, la belle surprise ? (10km nage en eau libre)

Avec un beau palmarès chez les Juniors, Logan Fontaine espère bien décrocher son ticket pour Paris lors des prochains Mondiaux au Qatar, au début de l'année 2024. Malgré une 9ème place décevante lors des derniers championnats du monde, ce jeune normand n'a pas la tête sous l'eau et compte bien tirer son épingle du jeu. S'il obtient sa qualification, un espoir de médaille en individuel ou en équipe est envisageable à Paris.

 

4. Yohan Ndoye Brouard, l'audace à la française ! (100m dos / 200m dos)

Arrivé à la natation dès son plus jeune âge, Yohan Ndoye Brouard ne cesse de progresser. Champion d'Europe du 200m dos en juillet 2022, le Français s'est désormais fixé un seul objectif, celui de pouvoir chanter la Marseillaise lors des Jeux olympiques de Paris. Sur les deux courses, il essayera de rivaliser avec les meilleurs et pourquoi pas s'imposer.

 

5. Marie Wattel, la reine du papillon ? (100m papillon)

Pour sa troisième olympiade, la nageuse du CN Marseille équipée par la marque Arena souhaite nager encore plus vite. Après une période creuse, Marie Wattel a dans son viseur les Jeux de Paris. Forte de sa force, elle souhaite donner la meilleure version d'elle-même, à domicile, l’été prochain.

 

6. Florent Manaudou, une dernière et puis s'en va ? (50m nage libre)

Après une médaille d'or obtenue à Londres en 2012 et 2 médailles d'argent à Rio puis à Tokyo, Florent Manaudou espère bien boucler la boucle chez lui, devant son public à Paris. Après une pause de plusieurs années et un passage par le handball amateur, il a fait son grand retour dans les bassins en 2019 et a même réussi un pari fou, celui de devenir vice-champion olympique du 50m nage libre lors de la dernière édition. En difficulté ces derniers mois et notamment lors des championnats du monde, le triple médaillé olympique compte bien réagir et rêve d'une fin de carrière en apothéose !

 

Un Léon Marchand sur l'eau et des courses plus folles les unes que les autres, voilà ce qui vous attend à Paris La Défense Arena et dans la Seine ! Afin de vous faire patienter, nous vous donnons rendez-vous dans quelques jours afin de découvrir l'article n°4 de cette série. Pour l'occasion, celui-ci sera consacré à l'escalade sportive, discipline présente pour la deuxième fois de son histoire aux Jeux olympiques !


  • Partagez :